Êtes-vous intéressé par eux OFFRES? Économisez avec nos coupons sur WHATSAPP o TELEGRAM!

Adieu la vie privée : l’Europe réfléchit à une mesure qui violera certainement notre vie privée

Après avoir été prononcé sur l'intelligence artificielle, les institutions européennes s'apprêtent à prendre une décision épineuse en matière de vie privée et de sécurité en ligne. Une proposition en vigueur depuis 2022 et actuellement à l'étude prévoit un système de numérisation massive des messages numériques, y compris cryptés, dans le but déclaré d’identifier les éléments d’exploitation sexuelle de mineurs. Une initiative qui suscite craintes et perplexités chez beaucoup.

Adieu la vie privée : l’Europe envisage de scanner massivement les messages

La règle décrit un mécanisme de «modération des téléchargements» qui permettrait de scanner les messages ainsi que toutes les communications numériques, des images aux vidéos en passant par les liens. Les fournisseurs de services de messagerie devraient ottenere autorisation de l'utilisateurje pour scanner leur contenu, sinon vous ne pourrez pas partager d'images ou de liens.

Une situation paradoxale, peut-être pour certains un scénario dystopique, qui remettrait en question le la confidentialité des la communication. C'est certainement une coïncidence, mais WhatsApp introduira bientôt une fonctionnalité spécialement à cet effet augmenter le degré de protection envers les utilisateurs.

La proposition apparaît contradictoire en ce qui concerne le chiffrement de bout en bout, initialement reconnu comme un rempart des droits individuels, mais signalé ensuite comme une potentielle « zone libre » de diffusion de contenus illicites. La solution proposée est la suivante : autoriser l'analyse des messages avant le chiffrement, par exemple sur des applications comme Signal, WhatsApp et Messenger.

Une hypothèse que Meredith Whittaker, présidente de Signal, a qualifiée d'inacceptable, menace de perturbation du service en Europe si la loi est adoptée. Une mesure qui mettrait à mal les fondements de la sécurité cryptographique, créant des failles potentiellement exploitables par des attaquants.

Il n'est pas surprenant que des organisations telles que l'Electronic Frontier Foundation, le Center for Democracy & Technology et Mozilla aient signé un accord document commun pour s'opposer à cette dérive sécuritaire. De nombreux parlementaires européens ont également exprimé leur inquiétude, notamment Patrick Breyer, député européen allemand, qui a souligné à quel point la proposition viole un droit fondamental: correspondance privée.

Une enquête menée par European Digital Rights l’a bien montré 66% des jeunes Européens y sont opposés aux politiques qui permettent aux fournisseurs d’analyser les messages et, de manière générale, d’examiner les communications privées. Un fait qui devrait amener les décideurs politiques à réfléchir, souvent trop loin du ressenti des nouvelles générations, des digital natives pour qui le La confidentialité en ligne est un droit essentiel.

Gianluca Cobucci
Gianluca Cobucci

Passionné de code, de langages et langages, d'interfaces homme-machine. Tout ce qui est évolution technologique m'intéresse. J'essaie de divulguer ma passion avec la plus grande clarté, en m'appuyant sur des sources fiables et non « au premier passage ».

Souscrire
notifier
invité

0 commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
XiaomiToday.it
Logo